Jean-Pierre Aoustin

traducteur littéraire,

membre de l'Association des traducteurs littéraires de France


Domaine anglo-saxon : G-B, USA, Inde, Australie, Philippines...

J'ai commencé à traduire sérieusement en 1991-92, après quelques décennies de vie assez instable, et de nombreux voyages et séjours dans diverses parties du monde, surtout en Asie...

Sur la photo, je suis à Mandalay (juin 2016), mais je vis à Sète depuis 1994...

IMG_1239

––––––––––––––––––

Traductions publiées (ordre chronologique) :

L'inimitable Jeeves de P.G. Wodehouse (roman), 10/18 (épuisé).

La Rivière du soleil de Patricia Shaw (roman australien), Belfond.

Pacific Park de Philip K. Dick (roman), 10/18 et J'ai lu.

Le Rôdeur de Judith Kelman (thriller), Lattès, Livre de Poche, Pocket.

Metroland de Julian Barnes (roman), Denoël, Folio.

Le plaisir de souffrir d'Alain de Botton (roman), Denoël, Pocket, 10/18.

La Vierge, le journaliste et le vieux vélo de Mary Breasted (roman), Denoël.

Outre-Manche de Julian Barnes (nouvelles), Denoël, Folio.

Le domaine des Mason de Christopher Tilghman (roman), Denoël.

Dalila et les sortilèges de Jenny Nimmo (conte), Hachette Jeunesse.

Portrait d'une jeune fille anglaise d'Alain de Botton (roman), Denoël, Pocket, 10/18.

L'enfant des rues de Berlie Doherty (roman jeunesse), Hachette Jeunesse, Larousse.

Les cris de l'océan de Fred d'Aguiar (roman), Mercure de France.

England, England de Julian Barnes (roman), Mercure de France, Folio.

La grotte Serpentine de Jill P. Walsh (roman), Mercure de France.

L'interprète des maladies de Jhumpa Lahiri (nouvelles), Prix Pulitzer 2000, Mercure de France, Folio.

La tête hors de l'eau de Dan Fante (roman), Christian Bourgois, 10/18, 13e Note, et Points Seuil.

Les consolations de la philosophie d'Alain de Botton (essai), Mercure de France, Pocket.

Dix ans après de Julian Barnes (roman), Mercure de France, Folio.

La Couleur de la peau de Margaret Mascarenhas (roman), Mercure de France.

L'Art du voyage d'Alain de Botton (essai), prix Veillon (Suisse), Mercure de France, Pocket.

Quelque chose à déclarer de Julian Barnes (chroniques), Mercure de France, Folio.

Le cadeau de David Flusfeder (roman), L'Olivier, Points Seuil.

Du statut social d'Alain de Botton (essai), Mercure de France.

Vous n'êtes pas seul ici d'Adam Haslett (nouvelles), L'Olivier.

Le Maître de l'amour de Samrat Upadhyay (roman népalais), Mercure de France.

La table citron de Julian Barnes (nouvelles), Mercure de France, Folio.

Le tapis rouge de Lavanya Sankaran (nouvelles), Mercure de France.

Arthur & George de Julian Barnes (roman), Mercure de France, Folio.

L'architecture du bonheur d'Alain de Botton (essai), Mercure de France, Livre de Poche.

– Préface, notes et postface de Julian Barnes à La Doulou d'Alphonse Daudet, Mercure de France (collection Petit Mercure)

Plus tard ou jamais d'André Aciman (roman), L'Olivier.

Rien à craindre de Julian Barnes (chronique autobiographique), Mercure de France, Folio.

Aux abois de Joseph Smith ("roman animal"), Denoël.

Le livre des nuages de Chloe Aridjis (roman), prix du Premier roman étranger 2009, Mercure de France.

Splendeurs et misères du travail d'Alain de Botton (essai), Mercure de France.

Une semaine à l'aéroport d'Alain de Botton (essai), Flammarion.

L'extase de São Mercúrio de Luana Monteiro (nouvelles), Mercure de France.

Pulsations de Julian Barnes (nouvelles), Mercure de France, Folio.

Petit guide des religions à l'usage des mécréants d'Alain de Botton (essai), Flammarion + collection Champs essais.

Une fille, qui danse de Julian Barnes (roman), Booker Prize 2011, Mercure de France, Folio.

L'art de l'effacement d'Anita Desai (nouvelles), Mercure de France.

La soeur de Soledad de Jose Dalisay (roman philippin), Mercure de France.

Quand tout est déjà arrivé de Julian Barnes, Mercure de France, Folio, et Folio Bilingue.

Par la fenêtre de Julian Barnes (18 chroniques littéraires et une nouvelle), Mercure de France, Folio.

Trente filles de Susan Minot (roman), Mercure de France ; [Folio à paraître].

Le fracas du temps de Julian Barnes (roman), Mercure de France ; [Folio en 2018].

[Traduction partielle] Ouvrez l'œil ! de Julian Barnes (textes sur des peintres), Mercure de France. Autres traducteurs : Jean Pavans, Michel Courtois-Fourcy.

À paraître :

La seule histoire de Julian Barnes (roman), Mercure de France [automne ? 2018].

————————

Revue de presse :

"fort agréablement traduit" (pour La Rivière du soleil, dans LIRE, été 93)

"traduit... magnifiquement" (pour Metroland, Renaud Matignon dans LE FIGARO LITTERAIRE)

"traduit de l'anglais (très bien) par..." (pour Outre-Manche, R. Matignon dans LE FIGARO LITTERAIRE)

"... une vraie maîtrise d'écriture — relayée pour le lecteur français par la traduction de..." (pour L'interprète des maladies, Martine Silber dans LE MONDE)

"Voici enfin (l'excellente) traduction française de..." (pour Quelque chose à déclarer, Jérôme Garcin dans un quotidien du Sud-Est)

"Voici donc — très agréablement traduit..." (pour L'Art du voyage, Florence Noiville dans LE MONDE)

"avec une bonne traduction de..." (pour Du statut social, LE CAFE PEDAGOGIQUE)

"Traduit avec talent..." (pour Vous n'êtes pas seul ici, G.Faes dans EPOK)

"Dans la traduction limpide de..., les nouvelles d'Adam Haslett scintillent d'un éclat particulier" (pour Vous n'êtes pas seul ici, EDELWEISS, Suisse)

"C'est très bien écrit et très bien traduit" (pour Vous n'êtes pas seul ici, Chroniscope.com)

"Ce livre ambitieux, brillamment construit.....et excellemment traduit, figurera..." (pour Arthur & George, J.-C. Buisson dans LE FIGARO MAGAZINE)

"And as far as I can judge admirably translated" (pour Arthur & George, Pierre Nordon [auteur et traducteur], forum site J. Barnes)

"La traduction de... a gardé toute la jubilation et la souplesse du texte original. Grâce à quoi, rarement le sentiment de déperdition d'une langue à l'autre aura semblé aussi faible..." (pour Plus tard ou jamais, Joannic Arnoi/Blog littéraire)

"Dans cet essai dont ... nous offre une traduction admirable..." (pour Rien à craindre, Vanessa Guignery [essayiste, maître de conf. Sorbonne], Centre Flaubert Université de Rouen)

"merveilleusement traduit par..." (pour Rien à craindre, librairiegraffiti.wordpress.com)

"... l'élégance de la prose est aussi aérienne que dans l'original" (pour Pulsations, MAGAZINE LITTÉRAIRE)

"... traduit — très bien — par..." (pour Une fille, qui danse, Jérôme Garcin, le Masque et la Plume)

"Un travail d’orfèvre dont la minutie stylistique et l’épaisseur narrative sont impeccablement restituées par la traduction" (pour Une fille, qui danse, S. Audrerie, LA CROIX)

"Le lecteur est suspendu à l’écriture magnifique, fort bien traduite" (pour Une fille, qui danse, Lucie Cauwe, LE SOIR, Belgique)

"la traduction française de... met parfaitement en exergue le style sobre mais néanmoins délicieux de Julian Barnes" (pour Une fille, qui danse, E. Chermann, LE PÈLERIN)

"... très bien traduit" (pour Une fille, qui danse, Marianne Payot, L'EXPRESS [vidéo])

"Une écriture magnifique, remarquablement traduite par..." (pour Une fille, qui danse, MARIE FRANCE)

"... dans ces pages à la traduction superbe..." (pour Une fille, qui danse, blog L'Arbre Monde) "...

"c'est sous ce titre que paraissent les chroniques de Julian Barnes, dont l'excellente traduction de... donne la sensation nette de l'original" (pour Par la fenêtre, Anne-Marie Mitchell, LA MARSEILLAISE)

"cet intérêt [pour l'œuvre de Barnes] tient peut-être aussi à la qualité de traduction de ses livres..." (article sur Le fracas du temps, Baptiste Liger, LIRE, avril 2016)

[courriel] "Je viens de terminer l’étonnant livre de Barnes (que j’ai prochainement inscrit au Masque) et je trouve votre traduction épatante, à la fois claire, nerveuse et sensible." Jérôme Garcin (Nouvel Obs Livres) / "... traduit – fort bien – par son fidèle..." J. Garcin, le Masque et la Plume, à propos du Fracas du temps.

"Le style de Julian Barnes et la traduction très efficace sont pour quelque chose sans doute dans cet attrait du roman" (pour Le fracas du temps, wordpress.com)

"... et j’en profite pour saluer la très belle traduction de ... (je n’ai pas l’original en main et ne puis en juger vraiment, mais j’aime la fluidité de cette traduction, son élégance, sa capacité à bien rendre une pensée complexe)" (pour Le fracas du temps, Florence Trocmé, poezibao.typepad.com/flotoir/)

———————

Petite interview :

<http://lebookentrain.canalblog.com/pages/interview...>

––––––––––––

contact :

jean-pierre.aoustin@orange.fr

–––––––––––––